Biographie

16eédition | 2021

Pascal Amoyel

Pascal Amoyel

Pianiste

Révélé au grand public en remportant une « Victoire de la Musique » en 2005, Pascal Amoyel est très vite remarqué par György Cziffra qu’il suit en France et en Hongrie.

En 2007 son enregistrement Harmonies Poétiques et Religieuses de Liszt a été élu par la chaîne Arte parmi les cinq meilleurs disques de l’année, et en 2009 son interprétation des Funérailles de Liszt est sélectionnée comme l’une des quatre références historiques.

Diplomé des Premiers Prix de piano et de musique de chambre du CNSMD de Paris (classe de J. Rouvier et P. Devoyon), il est lauréat des Fondations Menuhin et Cziffra, puis 1er Prix du Concours International des Jeunes Pianistes de Paris.

Il se perfectionne auprès de L. Berman, A.Ciccolini, P. Sancan, D. Blumenthal, J. Sevilla, C. Rosen…

C’est le début d’une carrière internationale qui l’amène à se produire en récital sur les plus grandes scènes.
En 2010, Pascal Amoyel est récompensé par un « Grand Prix du Disque » décerné par la prestigieuse Société Fryderyk Chopin à Varsovie, pour son intégrale des Nocturnes de Chopin.

Il forme également un duo très apprécié avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand. Leurs enregistrements sont régulièrement récompensés.

Professeur de piano et d’improvisation au CRR de Rueil-­Malmaison, Pascal Amoyel est aussi compositeur, lauréat de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire 2010.

Il aime aborder des répertoires peu visités ou mystiques, et s’investit dans la création de formes nouvelles de concert, tel que Le Pianiste aux 50 doigts, ou l’incroyable destinée de György Cziffra, qui a triomphé au théâtre Le Ranelagh et au Festival d’Avignon ou encore Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt, deux spectacles qui ont rencontré le succès auprès du public des estivales musicales.

Il dirige le festival Notes d’Automne, rencontres musicales et littéraires qu’il a créé au Perreux-­sur-­Marne et en est le commanditaire de plus d’une vingtaine de créations.

Humaniste, Pascal Amoyel s’est vu décerner le Premier Grand Prix International Arts-­Deux Magots récompensant « un musicien aux qualités d’ouverture et de générosité », ainsi qu’en 2012 le Prix Jean Pierre-­Bloch de la Licra, récompensant « un artiste et son œuvre dans son rapport aux Droits de l’Homme ».

Il est Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres et dans celui des Palmes académiques.

  Site de Pascal Amoyel